Comprendre WordPress pour mieux l’utiliser

WordPress reste le CMS le plus utilisé dans le monde comparativement à d’autres solutions gratuites, comme Prestashop, Magento, Drupal ou encore Joomla. Open source, ces systèmes de management du contenu vous permettent de télécharger gratuitement leur solution pour réaliser votre site Web, votre site vitrine ou encore votre e-boutique. Vous pouvez également modifier leur code. Sous licence GPL – General Public Licence -, le CMS WordPress développé par Michel Valdrighi, puis par Matt Mullenweg et Mike Little, permet aux développeurs de développer extensions et thèmes. Cependant, le code de WordPress.org reste libre, et ce sont les temps de développement et de service comme le support que vous réglez lorsque vous choisissez un plug-in ou un template payant.

Comprendre le fonctionnement de WordPress, que vous soyez débutant ou développeur se révèle indispensable pour conserver un site rapide, sécurisé, optimisé et répondant aux normes UX. Alors, quels langages informatiques se cachent sous le capot de notre CMS WYSIWYG préféré ? Comment le télécharger et faire vos premiers pas sur WordPress ?

Les langages de WP : le PHP et les BDD

Avec WordPress, vous réalisez votre site avec facilité. Vous gérez et publiez différents types de publications comme les pages et les articles de votre site internet. Grâce à son interface relativement simple, vous catégorisez, modifiez et travaillez la gestion entière de votre site grâce à une interface simple. Les différents langages de WordPress sont pour une grande part à l’origine de sa facilité d’utilisation.

 


    Afin de fonctionner parfaitement, le CMS WordPress embarque plusieurs langages informatiques :

    • PHP socle du fonctionnement de WordPress ;
    • HTML qui permet à l’utilisateur de voir vos contenus sur son navigateur ;
    • CSS pour apporter des couleurs et mettre en forme vos contenus ;
    • SQL pour stocker vos contenus, vos options et les utilisateurs de votre site sur une base de données ;
    • JavaScript pour enrichir les fonctionnalités du site.

    Le JavaScript prend d’ailleurs une part de plus en plus importante dans le Core de WordPress, il a servi notamment à développer Gutenberg, la nouvelle interface de WP. Le développement en JavaScript permet de développer l’API Rest, indispensable pour recevoir ou envoyer des données au format JSON si utile à votre référencement sur Google.

    Appuyez-vous sur les compétences de CecileWeb.com pour développer votre site sur mesure, à Vannes dans le Morbihan, ou pour vous assister dans la création de votre blog ou de votre e-commerce avec le CMS WordPress.

     

    L’environnement de WordPress, de son installation à l’utilisation du tableau de bord

    Avant de vous jeter dans la création de votre site, choisissez votre hébergeur et votre nom de domaine. Travailler en amont de sa création, son architecture et sa structure vous permettront de mettre en place une optimisation de qualité et de répondre parfaitement aux attentes des internautes et futurs clients. Lorsque vous réalisez votre site seul, ou en accompagnement, appuyez-vous sur les compétences de votre formateur, votre rédacteur Web, votre référenceur, votre graphiste pour donner toutes les chances à votre site de briguer la première page des moteurs de recherche.

    Comment installer rapidement WordPress chez votre hébergeur ?

    La plupart des hébergeurs comme O2Switch vous proposent une formule d’installation en quelques clics. Il vous suffit de suivre les instructions lors de votre inscription, puis de cliquer sur l’onglet « Softaculous » sur O2Switch pour installer et commencer à travailler sur WordPress rapidement. Une prochaine vidéo à ce sujet est prévue.

    Une fois dans l’onglet « Softaculous », cliquez sur le bouton « Installation », laissez la version de WordPress par défaut, c’est en général la version en cours. Si ce n’est pas le cas, mettez à jour la dernière version de WordPress, dès que vous serez dans l’espace d’administration de votre CMS.

    Choisissez le protocole HTPPS si vous avez préalablement installé le certificat Let’s Encrypt. Choisissez le domaine sur lequel sera installé WordPress. Dans le champ « Dossier », n’ajoutez rien et supprimez le contenu de ce champ :

    • Indiquez ensuite le nom du site, c’est-à-dire, le nom qui s’affichera lorsqu’un visiteur verra votre site sur son navigateur Web.
    • N’oubliez pas de décrire votre site dans description.
    • Choisissez votre identifiant et votre mot de passe. Notez-les bien, ils vous permettront de vous connecter à l’administration de WordPress. Choisissez un vrai nom d’utilisateur et ne choisissez surtout pas « admin » pour la sécurité de vos données. Préférez également un mot de passe fort pour dissuader les hackers.
    • Laissez « Français » dans l’intitulé « Langue ».
    • Cliquez sur installation.

    Un résumé s’affiche, notez l’adresse du site et l’adresse de page d’administration.

    Et voilà, votre CMS WordPress est prêt à accueillir votre site et ses contenus, enfin presque.

     

    Installer manuellement WordPress ?

    L’installation manuelle de WordPress se révèle un peu plus longue et exige différentes étapes sur lesquelles je reviendrai dans un prochain article. Voici les étapes que je détaillerais :

    1. Le téléchargement de WordPress ;
    2. La création de votre base de données et la gestion des privilèges pour le ou les utilisateurs ;
    3. L’envoi des fichiers vers un FTP comme Filezilla ou Cyberduck ;
    4. Puis l’exécution de l’assistant d’installation pour enfin naviguer sur l’administration de votre site.

    S’il est plus rapide d’installer en quelques clics votre CMS, l’installation manuelle vous confère plusieurs avantages :

    • Rester maître de la configuration de votre site ;
    • Obtenir plus d’options de personnalisations ;
    • L’installation comprendra la dernière version de WordPress ce qui n’est pas toujours le cas avec l’installation automatique.

    Si c’est le cas, il vous suffira de mettre à jour votre site WordPress dès son installation.

    CecileWeb.com, agence pas comme les autres de Vannes, vous accompagne depuis 7 ans pour mettre en place votre commerce ou votre vitrine 2.0, de sa création à sa gestion.

     

    Apprivoisez le tableau de bord de votre CMS

    Avec la sortie de WordPress 5.8, de nouvelles fonctionnalités vous permettront de mettre en forme votre site. Entrons tout d’abord sur votre site. Pour ce faire, munissez-vous de votre nom d’utilisateur et de votre mot de passe. Dans la barre de recherche de votre navigateur, pianoter le nom choisi pour votre site : nomdusite.fr/wp-admin et rentrez vos identifiants.

    Avant de choisir votre thème et vos extensions, effectuez les réglages de bases dans l’onglet Réglages et choisissez Permaliens. Choisissez « Titre de la publication » pour des titres professionnels et compréhensibles pour les bots de Google comme pour vos internautes. Enregistrez, et n’y touchez plus sous peine que vos lecteurs ne retrouvent plus vos pages.

    Rendez-vous ensuite dans Apparence, puis « Menus ». Ajoutez la page « Accueil », et les pages indispensables à un site professionnel : à propos, Contact, Mentions légales et Politique de confidentialité. Assignez un emplacement à votre menu sans quoi il n’apparaitra pas sur votre site.

    Travaillez aussi les Widgets en y ajoutant une brève présentation de votre offre, vos produits ou services, des publicités. Pensez également à créer des catégories pour vos futurs articles de blog. Si vous avez travaillé la structure de votre site en amont, vous les connaissez déjà.

    Je reviendrai sur « Réglage » dans un article plus complet afin de vous permettre de régler correctement toutes les fonctions de WordPress.

    Bien que WordPress embarque un thème, vous serez sans doute tenté de choisir le thème qui vous va bien. Voyons ensemble comment choisir un thème professionnel qui ne pénalisera pas votre référencement naturel.

    Comment bien choisir le thème de votre site ou de votre boutique en ligne WordPress ?

    Le répertoire officiel des thèmes WordPress vous offre de nombreux templates gratuits et vous en trouverez tout autant en version payante sur les boutiques en ligne de thèmes telles Theme Forest. Avant de fondre pour l’un d’entre eux, assurez-vous que le thème choisi est :

    • Responsive pour s’adapter à chaque écran : tablette, ordinateur, smartphone ;
    • Optimiser pour le référencement naturel ;
    • Performant : il doit se charger rapidement sur tous supports ;
    • Respecter les standards de WordPress ;
    • Mises à jour régulières et adaptées à la dernière version de WordPress.org.

    Choisissez un thème simple, qui s’adaptera aux attentes de vos visiteurs. Enfin, si vous souhaitez réaliser une e-boutique, assurez-vous que votre thème s’adaptera à votre solution de e-commerce comme WooCommerce.

    Pour intégrer le thème de vos rêves, rendez-vous dans l’onglet Apparence, puis Thèmes et cliquez sur « Ajouter ». Une liste de thème gratuit apparaît. Faites défiler, cliquez sur les onglets pour obtenir un aperçu plein écran. Si vous aviez déjà choisi le vôtre, il vous suffit de taper son nom dans la barre de recherche. Il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « Installer », puis « Activer », une fois le thème trouvé.

    Rendez-vous ensuite dans l’onglet « Apparence » et « Personnaliser » pour modifier l’apparence de votre thème et effectuer les réglages nécessaires sur l’outil de personnalisation ou « Customizer ».

    Afin d’obtenir un site fonctionnel et bien protéger, il est temps d’ajouter à votre site les extensions nécessaires.

    Comment améliorer votre thème ? En ajoutant des extensions !

    Avant d’ajouter une extension, demandez-vous si elle est vraiment indispensable à votre site et à vos utilisateurs. Plus vous ajoutez d’extension, plus votre site devient lent, en particulier lorsque le code n’est pas adapté. Les plug-ins sont nombreux, en version gratuite, freemium ou payante et apportent de nouvelles fonctionnalités à votre site.

    Woocommerce, dont je vous parlais tout à l’heure est une extension indispensable pour une e-boutique, mais elle ne vous servira à rien si vous souhaitez réaliser un site vitrine.

    Pour ajouter une extension, rendez-vous dans l’onglet « Extensions » puis ajouter celle qui vous paraît nécessaire pour le fonctionnement de votre site. Cliquez sur « Installer », activez là pour la mettre en service et ajoutez ainsi chaque plug-in utile.

    Je vous conseille de commencer par une extension de sauvegarde comme UpdraftPlus, qui vous permettra de sauvegarder les différents réglages de votre site et vous évitera qu’une mise à jour tourne à la catastrophe. D’autres extensions seront nécessaires comme :

    • Une extension de commerce si vous créez votre e-boutique ;
    • Une extension de SEO pour travailler sereinement votre positionnement : Yoast, RankMath, Plugin SEO Framework, SEOPress… ;
    • Une extension de cache pour améliorer la vitesse de chargement de votre site ;
    • Une extension pour vos réseaux sociaux ;
    • Un plug-in pour alléger vos images si vous n’avez pas encore adopté le format WebP ;
    • Un plug-in pour vos formulaires de contact.

    De plus, il vous faudra rajouter des extensions de sécurité pour protéger vos données et celles de vos abonnés :

    • Antispam ;
    • Système de Pare-feu et de logiciels malveillants ;
      Attaque brute force.

    Sécuriser votre site WordPress : une obligation du RGPD

    Le règlement général sur la protection des données impose à chaque propriétaire de site, qu’il soit développé sous WordPress, sous un autre CMS ou codé entièrement par un développeur de mettre tout en œuvre pour protéger les données qui transitent par votre site Web.

    En plus des extensions, il vous faudra effectuer certains réglages pour sécuriser votre site Internet :

    • Posséder un hébergement sécurisé ;
    • Passer votre site de HTTP à HTTPS si ce n’est pas déjà le cas ;
    • Effectuer des mises à jour régulières de votre site, de son thème et de ses extensions ;
    • Utiliser la dernière version de PHP ;
    • Cacher la version de votre WordPress ;
    • Mots de passe forts pour vous et vos utilisateurs ;
    • Désactiver XML-RPC.

    Pas à pas, je vous accompagne pour réaliser toutes les actions de sécurité à appliquer sur votre site.

    Il est temps à présent d’ajouter votre contenu, pages, articles, images et de permettre à Google et aux internautes de découvrir votre site.

    Besoin d’aide sur WordPress ?

    Autres articles qui pourraient vous plaire

    Quelle extension WordPress choisir pour l’optimisation de vos images ?

    Quelle extension WordPress choisir pour l’optimisation de vos images ?

    Comprendre le fonctionnement de WordPress, que vous soyez débutant ou développeur se révèle indispensable pour conserver un site rapide, sécurisé, optimisé et répondant aux normes UX. Alors, quels langages informatiques se cachent sous le capot de notre CMS WYSIWYG préféré ? Comment le télécharger et faire vos premiers pas sur Wordpress ?

    lire plus
    Comment optimiser votre boutique en ligne ?

    Comment optimiser votre boutique en ligne ?

    Comprendre le fonctionnement de WordPress, que vous soyez débutant ou développeur se révèle indispensable pour conserver un site rapide, sécurisé, optimisé et répondant aux normes UX. Alors, quels langages informatiques se cachent sous le capot de notre CMS WYSIWYG préféré ? Comment le télécharger et faire vos premiers pas sur Wordpress ?

    lire plus